parasol qui résiste au vent

Un parasol qui résiste au vent, comment le choisir ?

Même les plus belles journées ensoleillées peuvent être gâchées par les bourrasques et coups de vent. Qui en effet, n’a jamais connu un déjeuner ou une après-midi venteuse, qui nous empêche de profiter sereinement d’un moment en extérieur ? Cette désagréable expérience, beaucoup l’ont connu. Tranquillement à l’abri du soleil grâce au parasol, nos terrasses, balcons et coins de pelouse sont pourtant bel et bien exposés aux caprices du vent. S’équiper d’un parasol résistant au vent est alors nécessaire. Nos conseils pour choisir le bon modèle.

Parasol et vent : un mauvais mariage

Les premières brises qui se lèvent et c’est rapidement la panique. Surtout si votre parasol est peu stable, un peu vieillissant ou tout simplement mal lesté. On se précipite alors pour le stabiliser et au pire des cas, se réfugier à l’intérieur pour continuer le festin. En cas de petite tempête ou grosses rafales, le parasol peut pivoter, voir s’envoler. Au risque de tomber et d’emporter avec lui plats, assiettes, verres… Le mat peut pivoter, les baleines se casser et la toile claquer et dans la pire des situations se déchirer. Pour éviter tous ces désagréments, choisir le bon parasol est donc essentiel.

Le vent et le parasol font donc mauvais ménage. Qu’il soit droit ou déporté, tous les types sont concernés, même si le parasol déporté est un peu plus source d’inquiétude, du fait du déport de la toile. Ce qu’il faut savoir, c’est que plus la taille du parasol est grande, plus la prise au vent sera importante. Le poids a aussi un impact. Plus il est lourd, plus il est stable. Ces critères sont donc aussi à prendre en compte, notamment lorsque l’on habite dans une région venteuse, où le mistral et la tramontane font parfois des dégâts.

Choisir un parasol qui résiste au vent

Pour empêcher que le vent ne ruine vos instants de détente dans le jardin, voici quelques astuces pour augmenter la résistance et des critères pour choisir le bon modèle.

Un pied stable et solide

Pour que votre parasol soit sécurisé, il lui faut un socle adapté. Plus l’envergure est grande, plus cette base devra être lourde. Il existe plusieurs pieds de parasols, certains à lester avec de l’eau et du sable et d’autres à poser. Pour les petits parasols et dans les régions peu venteuses, ceux à lester conviennent très bien. En revanche, pour les plus grands modèles, il est recommandé d’avoir un pied solide constitué en béton, granit ou en fonte.

Souvent, les parasols déportés ont ce que l’on appelle un pied en croix, sur lequel on vient poser des dalles de parasols. Elles peuvent être en granit, béton. Ou fait en plastique résistant dans lequel on vient lester avec de l’eau ou du sable. Dans les régions les plus venteuses, il sera important de bien les remplir pour avoir une stabilité irréprochable.

Résistance de la toile

En extérieur, les toiles des parasols sont soumises à rude épreuve. Une toile imperméabilisée est bien sûr gage de longévité. En ce qui concerne le vent, cela peut provoquer des risques de déchirures si celle-ci est de mauvaise qualité et que vous utilisez le parasol malgré des conditions venteuses. Pour éviter cela, on veille à choisir une toile épaisse en polyester ou acrylique dont le gramme est supérieur à 200 g/m2.

Utilisation du parasol en cas de vent

L’exposition de votre terrasse au soleil et au vent détermine l’emplacement du parasol déporté. Lorsque le vent vient des côtés ou de face, il peut engendrer des mouvements incontrôlés. Pour plus de sécurité lors d’une journée venteuse, on ne laisse pas son parasol ouvert sans surveillance. Il est ainsi préconisé de fermer le parasol si vous n’utilisez pas votre espace extérieur. Lorsque le vent commence à se lever ou qu’une tempête est annoncée incessamment sous peu, on pense à le fermer rapidement. Beaucoup de parasol sont d’ailleurs dotés d’une fermeture à manivelle permettant une fermeture relativement rapide.

Auvent

Certains parasols sont équipés de ce que l’on appelle un auvent. Il s’agit d’un petit bonnet anti-vent situé tout en haut de la toile. Quand le vent souffle, ce petit chapeau se gonfle et se soulève. L’air passe et circule ainsi pour une prise au vent beaucoup moins conséquente.

Retour haut de page